LES TROUBLES AUDITIFS AUGMENTENT LES RISQUES DE DÉVELOPPER UNE MALADIE
NEURODÉGÉNÉRATIVE, TYPE ALZHEIMER…

Source : LES TROUBLES AUDITIFS AUGMENTENT LES RISQUES DE DÉVELOPPER UNE MALADIE : saif-audition.fr

« Nous voyons souvent des clients inquiets pour la maladie d’Alzheimer parce que leurs copains se plaignent du fait qu’ils ne prêtent pas attention, ils ne semblent pas écouter et ils ne se souviennent pas de ce qu’on leur dit », ce sont les mots du Dr Vandermirris, neuropsychologue au Baycrest Centre de Toronto.

Mais parfois, le problème est principalement auditif. Et d’ajouter : « Une personne ne se souviendra pas de quelque chose qu’on lui dit si elle ne l’entend pas bien ».

Le Dr Vandermirris, en collaboration avec ses collègues, a mené une étude* réalisée sur 20 patients de la clinique âgés de 70 ans en moyenne. Les chercheurs ont évalué l’audition du client, puis son état cognitif (par exemple, sa mémoire). Plus de la moitié des participants avaient une perte auditive allant de légère à sévère. Tandis qu’un quart d’entre eux ne présentaient aucune déficience cognitive.

Si, avec cette étude le Dr Vadermirris, cherchait à savoir si le fait d’avoir connaissance du déficit auditif changerait la prescription du neurologue (et la réponse est oui car, dans 25% des cas, il orientera le patient vers les services ORL !), les résultats obtenus  mettent surtout en lumière que les problèmes d’audition sont extrêmement fréquents chez les personnes âgées, et ne sont pas toujours traités de manière appropriée.

Plusieurs études** ont en effet clairement établi un lien entre la perte d’audition et l’apparition de maladies de la démence. Ainsi les personnes qui entendent mal sont plus exposées au risque d’isolement social, qui est lui-même un facteur de risque important pour le développement de ces maladies.

Pour cette raison, les chercheurs de l’étude ont souligné l’importance de réaliser des tests de dépistage des troubles de l’audition, ainsi que des évaluations des capacités cognitives.

« Afin de fournir la meilleure assistance possible à nos clients âgés, il est impératif que les neuropsychologues et les audioprothésistes travaillent ensemble pour faire face à l’apparition fréquente de pertes cognitives et auditives chez les individus », a déclaré Kate Dupuis, auteure principale de l’étude.

Vous avez un doute sur votre audition ou sur l’audition d’un proche ? ayez le bon réflexe : effectuez un bilan auditif ! Il est gratuit et sans engagement chez votre audioprothésiste indépendant. Le cas échéant, il vous adressera à votre médecin ORL, pour confirmer son diagnostic et obtenir une ordonnance. Le médecin ORL est en effet actuellement le seul habilité à prescrire un premier appareillage auditif.

Menu